La colère.

la colère est bien souvent une émotion très destructrice, en particulier pour la personne qui la ressent.

Nous sommes en colère lorsque nous sommes face à une situation que nous ne comprenons pas. Cela peut être un comportement, un événement, une parole... La colère nait de l'incompréhension. Pourquoi se comporte t-il ainsi? Comment est-ce possible qu'on en soit là? Pourquoi a t-elle dit cela de moi? Pourquoi la guerre? etc. Tant de questions qui ne trouvent de réponses et qui nous mènent à la colère.

Mais il faut savoir que la colère peut être évitée, et bien souvent elle ne résout rien, pour ne pas dire qu'elle aggrave les situations. La colère est lourde en vibrations, elle ne fait qu'alimenter les égrégores de colère qui sont déjà bien chargés et ne demandent qu'à exploser.

Ainsi, lorsque nous sommes mis face à un comportement qui nous déroute, le plus sage est de ne pas s'investir émotionnellement. Pour cela il faut tenter au maximum de rester maître de ses émotions (n'oublions pas que nous en sommes toujours maîtres), en prenant assez de recul sur la situation qui nous échappe. En effet, nous pouvons être en désaccord avec quelqu'un, une guerre, un événement sans sortir de nos gonds, sans en faire une affaire personnelle. Car la colère est surtout une histoire d'affaire personnelle, c'est lorsque l'on prend tout trop à cœur que l'on s'énerve.


Cette émotion est une perte de contrôle de soi , qui peut mener à des situations encore plus complexes. C'est pour cela que nous employons les phrases suivantes: j'ai perdu le contrôle, j'étais hors de moi, j'ai explosé, je me suis laissé emporter... Lorsque nous sommes en colère, il y a eu une rupture momentanée avec le Moi supérieur, qui lui n'est que sagesse et amour.

De plus, bien souvent lorsque nous sommes en colère contre quelqu'un, cette personne n'en est pas perturbée. Elle continue a vivre sa vie, alors que nous souffrons et que notre colère nous ronge de l'intérieur.
Et dans le cas où la personne ressent notre colère, elle va simplement s’écarter de nous et prendre ses distances, car nos vibrations de colère seront désagréable pour elle comme pour nous.

Il faut savoir que la colère amène à elle la résistance, le conflit.

Pour sortir de cette émotion de colère, acceptons les différences, acceptons que les autres n'agissent pas comme on le ferait NOUS ! Pardonnons les comportements qui nous ont blessé, car ce qui est fait est fait. Si nous n'approuvons pas un comportement, ne nous en offusquons pas, laissons parler notre sagesse intérieure.

Ne pas se mettre en colère ne signifie pas que nous devons tolérer tout et n'importe quoi, cela signifie simplement qu'en tout lieu et tout temps nous restons maître de nous.

S'il nous arrive de nous mettre en colère, faisons en sorte que cette émotion soit passagère, qu'elle ne creuse pas sa place en nous. Acceptons de la ressentir (car refouler sa colère aggrave la colère) et surtout autorisons-nous à la libérer, mais jamais de façon agressive.

Certains voient la colère comme une impulsion à faire bouger les choses, comme un moteur au changement, personnellement je préfère agir par amour que par colère. Par exemple quitter un ami néfaste par amour de mon être et non par colère envers lui, dire stop à une insulte car je m'aime assez pour ne pas laisser faire cela et non par colère envers l'insultant...etc

Comme le dit mon guide:
Soyez dans l'amour plutôt que la colère, car jamais la colère ne sera créatrice d'un monde meilleur, alors que l'amour en est la base primordiale.

Je termine sur ce bel exemple de mère thérésa:
Si vous manifestez contre la guerre (colère) ne m'appelez pas, en revanche, si vous manifestez pour la paix (sagesse) je serai là !